Bienvenue à Elounda

Elounda ou Elounta est un petit village de pécheur situé sur la côte Est de la Crète à seulement 12km au nord d’Agios Nikolaos. Et celle-ci n’a rien à lui envier! Elounda est surprenante et colorée, animée et paisible à la fois. La baie crée par sa proximité avec l’île de Spinalonga (ou Kalydon) est une merveille. Dans le centre, sont regroupés restaurants atypiques au cadre surprenant proposant messes et spécialités locales. Vous pourrez alors manger directement sur la rive avant de vous offrir une balade à pied en voiture ou à vélo jusqu’à la presqu’ile de Kalydon. Profitez en sur la route pour vous offrir une petite baignade. Vous verrez les locaux n’hésitent pas à manger un bout et à directement plonger dans la baie depuis les pontons qui mènent aux restaurants.


Comment y aller?

En voiture! Environ 1h20 depuis Héraklion en faisant un détour par Agios Nikolaos et 17minutes depuis Agios Nikolaos. Garez vous sur les hauteurs car les parkings ne sont pas nombreux dans la ville. Et surtout n’oubliez pas de mettre votre frein à main 🙂 ! Pour rejoindre la côte vous devez être prêt à monter et descendre quelques marches. Car oui Elounda et vallonnée et pour rejoindre le bord de la baie, les pentes ne sont pas rares.


Un petit creux?

Nous vous conseillons le cadre fabuleux café méditerranéen le  » Μεντιτεράνεαν » face à la baie. Son ambiance décalée, avec un mobilier dépareillé au sein d’une terrasse arborée sur l’eau, sera idéal pour une petite pause. Notre lieu favori pour un déjeuner tardif, autour d’une assiette de messes (les tapas grecques) avec une bière grecque « Alfa ». Goutez les spécialités grecque en faisant des économies et en profitant de l’air marin. (comptez 10€ pour deux bières et une assiette de messes pour deux).


Point de départ pour Spinalonga

Spinalonga est aussi appelée Kalydon. Cette île forteresse est située à coté de la presqu’île accessible en voiture depuis Elounda. Une forteresse y fut érigée au 16eme siècle par les vénitiens afin de protéger la citée d’Elounda. Longtemps refuge pour les chrétiens qui voulaient échapper au conquérant turc, elle fut assiégée par ces ennemis au début du 18eme siècle.

Cependant on la connait aujourd’hui pour la deuxième partie de son histoire d’où elle tire le nom qui la caractérise aujourd’hui: « l’île des lépreux« . Au début du 20ème siècle, on chasse les quelques habitants descendants des conquérants turc résidant sur l’île de Spinalonga. On profite du fait que l’île soit exilée, que des infrastructures y soit déjà construites (habitations) et qu’on puisse la rejoindre facilement depuis la Crète, pour y mettre les contaminés en « quarantaine ». Sans avoir le choix, les malades infectieux y sont, en fait, confinés pour une durée indéterminée. Certains survivent sur l’île et des enfants y naissent. A cette époque, le système sanitaire n’est pas performant et les personnes malades sont parfois considérés comme maudites. Celles-ci n’étaient ni soignées ni écoutées par les autorités et furent contraintes de vivre exilées sur l’île. Ainsi il fut constaté que plusieurs habitants n’étaient pas des lépreux mais simplement des personnes ayant des maladies de peau aggravées par la situation sanitaire pitoyable de l’île. Les habitants et descendants des lépreux décidèrent alors de se révolter pour demander l’amélioration de leurs conditions sanitaires et la création d’infrastructures en faisant des grèves de la faim, des lettres au gouvernement, et des appels aux associations. Aujourd’hui plus personne ne vie sur l’île des lépreux mais elle est un véritable spot touristique que l’on peut rejoindre en croisière depuis Plaka, Agios Nikolaos et Elounda.

Article publié le 18.11.20 pour Clesdumonde.com. Tous droits réservés ©

< Découvrir Elafonisi

Découvrir Heraklion >


Et vous, qu’avez vous pensé de Elounda ou de Spinalonga? Racontez nous votre expérience dans les commentaires.

Laisser un commentaire